FANDOM


"Il y a une chose pire que la prison, c'est de s'enfermer avec ses peurs et ses remords."
John Hill
Après une série de suicide, Artie envoie Pete et Myka dans une prison de la Floride pour enquêter. L'affaire s'avérera plus compliquée que prévu. En parallèle, Claudia, en voulant changer une ampoule, se retrouvera coincée et menaçant de détruire l'entrepôt.

Synopsis détaillé Modifier

L'épisode commence dans une fête où un homme semble perdu. Une jeune fille l'aborde et lui demande s'il a des remords. L'homme répond qu'elle doit faire erreur mais elle réplique qu'il n'était pas en état de conduire lorsqu'il l'a tuée. Dans la fête, tout le monde s'arrête et regarde l'homme tandis que des souvenirs d'une voiture renversée en flamme et des sirènes de pompier résonnent. L'homme devient anxieux, recule en répétant que c'était un accident. Il s'excuse, un autre homme en blouse arrive et lui demande ce qu'il va faire. L'homme s'assois sur le bar et tombe en arrière. On voit le docteur courir et s'appuyer sur la barrière de laquelle vient de tomber l'homme. On découvre en réalité que c'est un prisonnier qui vient de se blesser. Le docteur descend pour vérifier sa santé. Dans les cellules, un prisonnier regarde passivement le blessé.

A la pension, Myka regarde une lettre de 2008, concernant les événements de Denver. Pete arrive dans le salon pour l'informer de leur nouvelle mission, un suicide inexpliqué à la prison de Riverton. Dans l'entrepôt, Claudia se prépare à faire l'inventaire, quand l'une des ampoules vacillent et menace de s'éteindre. Elle décide donc d'informer Artie, qui joue du piano, afin d'avoir la clé du chariot élévateur. Artie répond que les ampoules de l'entrepôt ont été créées par Adolphe Chaillet en 1908 et qu'elles ne peuvent pas griller. Il continue son morceau de piano en assurant qu'il ira revisser l'ampoule.

En Floride, Pete et Myka arrivent au pénitencier. La directrice, Corinne Huggins, les accueil en s'excusant de les avoir fait attendre car une dépression tropicale approche et qu'il faut s'en occuper. Elle fait part de sa perplexité quant au rôle des services secrets dans la série de décès. Corinne explique que cela faisait deux ans que les suicides avaient arrêté et que le mois dernier, quatre ont été déclarés. Aucun meuble n'a été ajouté et aucun nouveau détenu n'est récemment arrivé. Cependant, comme Corinne est arrivée peu de temps avant le premier suicide, les agents commencent à soupçonner la présence d'un artefact dans son bureau. Pourtant, dans son bureau, il n'y a qu'un meuble. Myka remarque un homme blond passer, qui répète "C'est toi qui m'as tué.". Myka le suit tandis que Pete continu d'en apprendre plus sur la prison. Myka perd l'homme de vue et retourne dans le bureau.

Corinne donne les effets personnels du dernier mort et Myka reconnait sur un livre l’Ouroboros, un serpent se mordant la queue, symbole de l'éternel recommencement et du dépassement de soi. Corinne informe que ce livre a été écrit par l'un des détenus, John Hill condamnée pour avoir sauvagement assassiné sa femme. Il avertit les autres détenus que la mort est revenue dans la prison. Les agents vont voir le docteur Cooper.

Dans l'entrepôt, Claudia trouve une blouse, ayant un pouvoir bio-magnétique, elle l'enfile et s'accroche sur les poutres de l'entrepôt. Arrivée en haut, des trombones s'accrochent à Claudia. Arrivée à l'ampoule, elle est recouverte partiellement d'objets en métal. Elle revisse l'ampoule qui arrête de clignoter et s'éteint. Dans la prison, Pete parle à Myka quand soudain, il s'arrête et au bout du couloir, il voit un pompier, debout. Il s'agit de son père. Seul Pete le voit. Ils appellent Artie, et Myka révèle qu'elle a vu Sam Martino. Artie conclut à une hallucination, il s'énerve encore plus quand il apprend qu'une tempête approche. En effet, l'énergie électrique peut accroître le pouvoir d'un artefact. Autrement dit, les visions pourraient être encore plus dangereuses et réalistes. Artie somme aux agents de l'appeler toutes les heures même s'il n'y a aucune nouvelle.

En interrogeant le docteur Cooper, les agents apprennent que Lee Donaldson, le dernier mort, avait dit d'avoir tué "cette fille". Il devait s'agir de la jeune fille qu'il a écrasé avant de s'enfuir. Le docteur Cooper se révèle être l'ami de Lee, qui avait pour ennemi John Hill, qui prêche son culte. Lee avait quitté son groupe et John n'aime pas ça. Corinne assure que John est inoffensif et que son discours rassure certains détenus. Dans sa cellule, John possède un collier sur lequel un Ouroboros figure. Sa valeur matérielle n'est pas importante. Il explique que le remord est une machination diabolique. Myka revoit Sam passer, et elle le suit. Pete finit d'interroger John et rattrape Myka.

Dans l'entrepôt, Claudia remplace l'ampoule et commence à descendre. Cependant, la force magnétique est si forte qu'elle reste collée à la poutre, elle ne peut même plus bouger. Un vélo est aspiré par l'énergie ce qui force Claudia à lâcher l'autre ampoule, qui se brise sur le sol. Elle appelle Artie. La tempête fait rage tandis que les agents n'ont pas trouvé de liens entre les morts. Myka découvre que la prison était en proie à de nombreuses émeutes pendant l'ouragan David. De plus, pendant plusieurs décennies, de nombreux détenus ont sombré dans la folie. La prison a fermé puis a été ouverte sous la direction de Monsieur Matthews, le directeur de la prison, jusqu'à sa mort, le mois dernier. Corinne se fige pendant un petit laps de temps.

Claudia coincée

Claudia coincée sur une poutre de l'entrepôt

Elle explique que l'ancien directeur était très pieux : il avait instauré des prières. De plus, tout ce qu'il estimait être païen était interdit, ceci inclut la grosse statue de l'Ouroboros, dont il s'est débarrassé en prenant ses fonctions. Les agents trempent alors le collier du révérend Hill dans le neutralisant. Pendant ce temps, le docteur Cooper termine son rapport grâce à un magnétophone sur la mort de Lee, allongé à côté. Le mort se lève, incriminant le docteur. Les agents découvrent le corps sans vie du docteur. Le collier n'est donc pas l'artefact. Corinne exige des explications mais les agents sont incapables d'en donner. Elle leur demande de partir après l'orage, puis s'en va. Les agents continuent de chercher des indices et trouvent le magnétophone. Ils l'écoutent et entendent des grésillements. Artie confirme que cela est produit par n'importe quelle matière, comme des minéraux. Artie raccroche car il entend quelque chose taper : Claudia.

Les agents cherchent un artefact fait avec une matière minérale. Artie arrive en bas de la poutre. Claudia s'explique. Artie raconte que si la blouse est dans l'entrepôt, c'est pour une bonne raison. Myka construit un détecteur de métaux pour trouver l'artefact. Elle révèle aussi qu'elle a reçu les conclusions pour Denver mais qu'elle ne l'a pas lu. Pete lui remonte le moral en lui disant que ce n'est pas sa faute si Sam est mort. Le détecteur ne fonctionne pas puisqu'il crépite peu importe la position de Myka. Pete suggère que les minéraux sont partout, ce qui fait remémorer à Myka que la prison était une ancienne mine de quartz. Il y a du quartz dans les murs !

Artie envoie des électrodes sur Claudia afin de la libérer. Sachant que la charpente de l'entrepôt risque de s'écrouler, il faut se dépêcher. A cause de la tempête, Myka ne peut pas joindre Artie. La prison étant l'artefact, il faut que les agents réfléchissent à ce qui a empêché les hallucinations. C'est lorsque l'ancien directeur était au commande que les violences ont été interrompues. Il y a donc un objet dans ses affaires qui est important. Le père de Pete et Sam Martino apparaissent pendant un bref instant ce qui motive les agents. Corinne s'enferme dans son bureau et refuse d'ouvrir. Elle est pourchassée par le docteur Cooper. La porte est trop robuste pour être enfoncée. Les prisonniers et les gardiens sont hantés par des visions, sauf John et son groupe qui ont reniés toute forme de remord.

Corinne Huggins tire

Le groupe de John Hill ouvre la porte

Les agents cherchent dans les affaires de l'ancien directeur, pendant que John Hill monte son groupe. Myka joint Artie pour avoir des informations sur la désactivation du quartz. Pierre et Jacques Curie ont démontrés l'existence de l'effet piézoélectrique inverse grâce au quartz. Il faut donc trouver un gros morceau de quartz pour neutraliser la prison. Artie tente de réduire l'effet magnétique de la blouse. Sur l'une des photos, Pete voit une grosse croix en quartz, il s'agit sans aucun doute de l'artefact. Il la trouve et trouve aussi le groupe de John. Il souhaite faire sortir la porte de ses gonds afin d'entrer et sauver la directrice, qui a toujours soutenu son travail. Myka le laisse passer et cela réussit. Cependant, derrière la porte, la directrice tire sur John avec son arme à feu, qui s'effondre sur le sol.

Myka l'appréhende et une vitre se brise au même moment. Les agents entre en phase de transe : Myka se retrouve à Denver, où elle entend Sam. Pete se retrouve dans la rue, devant son père. Myka voit Sam passer puis se faire tirer dessus. Pete s'excuse auprès de son père pour l'avoir laissé partir. Sam affirme que Myka était en retard et que c'est de sa faute s'il est mort. Les deux esprits annoncent qu'il faut qu'ils payent. Pete déballe ce qu'il a sur le cœur et laisse enfin le remord et la peur s'en aller. Il fait un câlin à son père, et se réveille. Il prend la croix et se dirige vers la bureau lorsque Myka le braque avec son arme.

Pete pose la croix et rassure Myka. D'un autre côté, Sam continue à l'énerver. Pete lui montre le rapport qu'elle a reçu. Grâce à Pete, Myka sort de la transe en ayant réglé ses comptes avec Sam. Pete reprend la croix et l'accroche au mur, neutralisant ainsi la prison. Dans l'entrepôt, Artie prend des artefacts alors qu'une camionnette s'approche dangereusement. Il prend son antenne. Avec une arbalète, un fil et un tapis, il récupère de l'énergie statique. Il tire sur le vélo et Claudia récupère l'antenne. L'énergie magnétique disparaît et Claudia tombe sur le matelas posé préalablement par Artie.

Punition de Claudia

La punition de Claudia

Myka se précipite sur John, toujours en vie. Il demande de ne pas appeler les secours. En punition, Claudia copie des lignes sur un tableau noir. Artie efface ses traces puis demande de tout réécrire avec conviction. Il continue le morceau qu'il joue pour son père. Myka scrute l'enveloppe. Pete l'interrompt un moment pour lui demander si elle veut venir avec les autres acheter une glace. Myka refuse et, après le départ de Pete, brûle la lettre dans la cheminée.

Artefacts et Invention Modifier

Invention Modifier

Les ampoules d'Adolphe Chaillet

Inventeur : Adolphe Chaillet.
Capacité : Elles sont supposés ne pas pouvoir griller.

Artefacts Modifier

La prison de Riverton et la croix de quartz 
Utilisateur : L'artefact s'active seul.
Pouvoir : La prison crée des hallucinations, portées par le remord des gens. La croix neutralise l'effet de la prison.
Utilisation : Faire peur aux détenus.

La blouse de laboratoire de Volta 

Utilisateur : Claudia Donovan.
Pouvoir : Accroît l'attraction bio-magnétique de l'utilisateur.
Utilisation : revisser une ampoule.

L'arbalète de Guillaume Tell

Utilisateur : Arthur Nielsen.
Pouvoir : L'arbalète touche sa cible peut importe le distance et la localisation.
Utilisation : Sauver Claudia.

Le tapis Persan

Utilisateur : Arthur Nielsen.
Pouvoir : Génère une quantité important d'électricité statique s'il est exposé à la friction.
Utilisation : Sauver Claudia.

D'autres artefacts sont vus mais se sont pas assez exploités (camionnette, chaussure, vélo, prothèse de nez, bras de la Vénus de Milo...)

Citations Modifier

"Se laisser envahir par le remord est une honte faite à Dieu." John Hill
"Toi et Sam, vous êtes des héros." Pete Lattimer
"Ça va au-delà de ce que disait Madame Frederic à propos de l'insolite et du bizarre !" Pete Lattimer
"Ce n'était pas ma faute." Pete Lattimer
"C'est toi qui a fait une erreur, pas moi." Myka Bering (à Sam)

Acteurs Modifier

Acteurs principaux. Modifier

Acteurs secondaires Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .